En Librairie

" île de Batz Marins et bateliers par Yann Riou et Henry Kérisit

La cale du vil à Roscoff en été 1896, sloups et péniches de passage de l’île de Batz   (Photo collection personnelle PY Decosse)
La cale du vil à Roscoff en été 1896, sloups et péniches de passage de l’île de Batz (Photo collection personnelle PY Decosse)

 

« Tout commence en 2012, le professeur de mathématiques et écrivain reçoit un appel : « Mon père, Jacquot Cabioch a lu votre livre " Paroles de gabariers ", il s'est régalé. » Les deux hommes se rencontrent, leur enthousiasme et leur passion commune pour les bateaux les lient intimement. Les souvenirs impérissables de Jacquot le poussent dans une quête effrénée. Avec le soutien de son ami Henry Kerisit, artiste du patrimoine et auteur, ils vont sillonner l'île et bien au-delà, afin de collecter des témoignages, éplucher les archives départementales et maritimes.

 

« Mieux qu'un arbre généalogique »

Son livre illustré de photos personnelles des familles, de croquis, de cartes postales et d'archives anciennes donne la parole aux Îliens et à ceux qui ont fait le lien maritime entre Roscoff et l'île. Les bateaux, le passage, le transport de marchandises, les naufrages, rien ne lui échappe, tel un insatiable détective. Sa quête en emmenant une autre, il se penche sur la famille de Jacquot Cabioch et l'histoire des « neuf frères », nom donné à la gabarre familiale, puis Rouen, les sabliers... tel un album photo retraçant les souvenirs d'une époque maritime et d'un patrimoine oublié. Pour ceux qui ont témoigné : « Ce livre est une vraie richesse », « Mieux qu'un arbre généalogique, il unit la mémoire des gens de mer d'ici ». Yann Riou présentera « Île de Batz, marins et bateliers » lors d'une conférence le 17 juillet, sur l'île. »

 

Article de Sophie Cabioch Dirou pour le Télégramme

 

Comme le commente Yann Riou sur sa page facebook « Sophie a tout compris à l'esprit qui a amené la publication d'un travail de passionnés »

 

Le Paul Georges, ancienne gabare du Conquet, sablier à l’île de Batz de 1956 à 1963 à Jacquot Cabioch, le principal informateur de Yann Riou pour ce livre
Le Paul Georges, ancienne gabare du Conquet, sablier à l’île de Batz de 1956 à 1963 à Jacquot Cabioch, le principal informateur de Yann Riou pour ce livre

J’ajouterai  à ce bel article que le livre est particulièrement bien illustré par des photos anciennes de collection privée qui n’ont jusqu’à présent  jamais été publiées et bien sûr par de nombreux dessins d’henry Kerisit qui a fait un travail remarquable en dessinant  tous les bateaux de bornage et de passage de l’île depuis les sloups des années 30 aux vedettes blanches.

 

Ce livre est en vente en librairie et sur le site de l’éditeur, édition Skol Vreizh.

 

Site sur les portraits de bateaux d’Henry Kérisit

http://www.henrykerisit.bzh/

 

Bientôt sur le web « les compléments du livre »

 

La couverture du livre a été faite à partir d’une photo prise par mon père Jean-Pierre Decosse vers 1979
La couverture du livre a été faite à partir d’une photo prise par mon père Jean-Pierre Decosse vers 1979
Télécharger
Télécharger cet article
Ile de Batz Marins et bateliers.pdf
Document Adobe Acrobat 552.8 KB

Un livre différent sur la grande pêche

 

J’ai lu avec un grand intérêt le livre de Bernard le Gonidec  que vient d’éditer par Skol Vreizh «  Quand Paimpol armait pour la grande pêche ». Un ouvrage passionnant une approche originale qui se démarque des nombreux ouvrages sur la grande pêche.

 

Au départ c’est une étude familiale, l’auteur se met à la place de son grand-père Louis, capitaine au long-cours et l’écrit ce livre à la première personne, mais plus qu’un livre de souvenirs, c’est une véritable étude ethnologique maritime basée , sur les carnets de notes, les courriers, les livres de bord mais aussi les archives de l’inscription maritime et  les sources généalogiques.

 

A partir de ces sources diverses l’auteur en fait un livre vraiment vivant, décrivant la vie de deux générations de marin le père Yves puis son fils Louis.

 

A travers les différents embarquements, nous découvrons tous les aspects  de la grande pêche   : la pêche sédentaire à la côte de terre Neuve, la pêche sur les bancs, les pêches dîtes coloniale, la pêche côtière à St Pierre,  la pêche en Islande, la navigation des chasseurs.

 

Les gars des communes rurales du goélo, Pléhedel, Yvias , Lanleff, Tréméven  embarquent à Binic  à la pêche à la morue sur les côtes de Terre-Neuve  Qu’est ce qui les poussent à partir, l’espoir de gagner un peu plus que ceux qui travaille  la terre. Yves part à 17 ans  en 1854, il n’est pas d’une famille de marin son père et son grand-père sont massons, plus tard il embarquera à Paimpol pour faire l’Islande puis sera matelot sur un chasseur. En hiver, il reprendra les travaux ruraux comme journalier, puis il devient propriétaire un petit bateau ou il fait la pêche à port Lazo, 8 km à pied  pour se rendre au port  Ses fils deviendrons pêcheurs également l’ainée s’installera à Terre-Neuve. Louis le cadet,  le narrateur du livre, commence à 14 ans , par le plus décrié des métiers de la grande pêche : gravier à St Pierre, ces jeunes breton partant pour une saison comme manœuvre pour faire sécher les morues sur les graves, un vrai métier de força. Puis il navigue à la pêche coloniale sur les petites goélettes basées à St Pierre. Mais Louis veut naviguer au commerce.

 

Etablissement français de terre Neuve vers 1880, les chaffauds sont de vastes hangars sur pilotis recouvert de toile à voile ou l’on prépare la morue
Etablissement français de terre Neuve vers 1880, les chaffauds sont de vastes hangars sur pilotis recouvert de toile à voile ou l’on prépare la morue

 

La grande pêche et la navigation au commerce  est aussi un véritable ascenseur social, après son service militaire dans la marine nationale il passe son brevet de maitre au cabotage et quelques années plus tard celui de capitaine au long-cours.

 

La vie d’un capitaine n’est pas de tout repos comme on peut le voir à travers des lettres échangées avec ses différents armateurs.   Les embarquements sont nombreux, mais principalement comme chasseur, navire apportant du sel et du vin à St Pierre et repartant avec des chargements de morues salées, pour les Antilles, la méditerranée ou les ports de la côte atlantique. Louis fait même naufrage par voie d’eau dans le milieu de l’Atlantique, tout son équipage est sauvé.

 

J’ai lu avec passion ce livre et je vous le conseille. J’ai seulement trois remarques, l’auteur aurait pu faire une introduction expliquant sa démarche et détaillant les archives utilisées.  L’iconographie du livre est un peu pauvre et le titre    « Quand Paimpol armait pour la grande pêche » ne montre  pas la grande variété des ports d’embarquement des gars du goélo. Les éditions Skol Vreizh ont bien fait de publier ce livre.  

 

Pêche du capelan pour faire la boete pour la pêche à la morue à bord de la goélette coloniale Georges-André, les équipage sont souvent composé de matelots du Goélo
Pêche du capelan pour faire la boete pour la pêche à la morue à bord de la goélette coloniale Georges-André, les équipage sont souvent composé de matelots du Goélo
Brick et goélette à hunier au départ de Saint-Malo, jusqu’à 240 passagers pour les armements coloniaux à St Pierre logé sur un plancher sommaire au-dessus du chargement de sel
Brick et goélette à hunier au départ de Saint-Malo, jusqu’à 240 passagers pour les armements coloniaux à St Pierre logé sur un plancher sommaire au-dessus du chargement de sel

 

Les livres maritimes de qualité portant sur la Bretagne nord sont rares, en voilà un !. Sachant qu’il allait sortir, j’avais échangé avec jacques Blanken à son sujet, je l’attendais avec impatience. Lorsque je l’ai reçu, je l’ai dévoré avec passion. Je me suis régalé ! Les connexions entre le sujet de ce livre et  mon site d’histoire maritime de Bretagne nord  sont fortes.

 

Dans ce livre, Jacques Blanken traite le commerce interlope de Roscoff au début du XIXème. Ce livre est celui d’un passionné qui a effectué un remarquable travail de recherche et d’écriture. De l’autre côté de la Manche, en particulier en Cornouaille  les smogleurs sont bien connus, ils ont fait l’objets de nombreuses histoires et entre dans le légendaire populaire. plusieurs livres racontent leurs aventures autour du ce commerce interlope d’alcool et de tabac. Jacques Blanken en fait une excellente synthèse.

 

le vieux Roscoff et sa tourelle Marie-Stuart vers 1820, à l’époque les bateaux à deux mât gréé en lougre étaient fréquents, dessin à la mine de plomb de Fanch Moal
le vieux Roscoff et sa tourelle Marie-Stuart vers 1820, à l’époque les bateaux à deux mât gréé en lougre étaient fréquents, dessin à la mine de plomb de Fanch Moal

 

Coté Breton, bien que souvent évoqué, les smogleurs ont presque été oublié, c’est là que les recherches  en archives de jacques Blanken sont particulièrement intéressantes. il nous fait découvrir le monde des négociants de Roscoff,  leurs activités recouvrant le négoce l’armement de navire et l’affrètement pour le commerce en fraude .  On retrouve des négociants anglais ou irlandais installé à Roscoff au XVIII comme Copinger, Mc Culloch, Biggs, Keith, Gibbs ou Diot ou plus tard sous la révolution d’autre venu développer leur activité à Roscoff, comme les Meges ou les Deschamps , ce livre nous parle aussi des marins, on retrouve alors  les maitres au cabotage de l’île de Batz , les Le Bihan, Trémintin, Floch.

 

Jacques Blanken a exploité toutes sorte d’archives pour la rédaction de son livre dont le livre de  notes journalières de l’armateur Mallebay, ce genre de document, pas vraiment ordonné mais très vivant et riche de nombreux détails permet de mieux comprendre ce négoce

 

L’auteur traite aussi du matériel maritime, des bateaux smogleurs, ces légères constructions à clins qui influencera le constructeur roscovite  Kerenfors. ce type de construction peu pratiqué en Bretagne sera alors qualifié de construction anglaises

 

Un chapitre entier est consacré à la saga Deschamps, le père, négociant interlope qui deviendra un armateur important, Le fils Léopold Deschamps continuera à développer l’armement souvent en association avec des capitaines de l’île de Batz puis se lancera dans la conserve de sardine à l’île Sieck jusqu’à sa banqueroute en 1883, qui entraina nombre d’investisseur locaux dans sa faillite.

 

Dessin d’un canot à clin et lougre inspiré de la réplique de lougre anglais de la fin du XVIIIème  Grayhound
Dessin d’un canot à clin et lougre inspiré de la réplique de lougre anglais de la fin du XVIIIème Grayhound

 

Ce livre est illustré de dessins à la mine de plomb de Fanch Moal, qui permettent de retrouver prodigieusement le Roscoff de l’époque et les lougres et les cotres de la première moitié du XIXème. Les éditions Locus Solus ont fait un beau travail d’éditeur, le  format est agréable, L’illustration du livre associant dessins actuels, et documents anciens comme des plans de cotres et de lougres  anglais est vraiment une réussite

 

Comme vous l’avez compris, je conseille la lecture de ce livre qui nous plonge dans cette époque oubliée de la contrebande de Bretagne nord. Personnellement ce livre m’encourage à poursuivre mes recherches sur  les activités de Roscoff et de l’île de Batz dans la première moitié du XIXème siècle.

 

Roscoff en 1857 le temps des smogleurs est révolu mais le vieux port de Roscoff n’a pas changé (photo Fourne et Tournier)
Roscoff en 1857 le temps des smogleurs est révolu mais le vieux port de Roscoff n’a pas changé (photo Fourne et Tournier)

Poissons et oiseaux de mer

Coquillages et crustacés

De Yann Riou et Daniel Giraudon

Edition Yorann Embanner

 

Après « Parole de gabariers »  un livre de référence sur la vie des marins gabariers de Lampaul Plouarzel, par Yann Riou . Yann s’est associé à Daniel Giraudon pour écrire deux livres originaux l’un sur les poissons et oiseaux de mer et l’autre sur les coquillages et crustacés deux livres très riche rassemblant les expressions, témoignages et des histoires principalement recueillis le long de la côte de Bretagne Nord , un véritable travail d’ethnologie accessible à tous, avec une nombreuses expressions en breton et en gallo. Ces livres particulièrement bien illustrés avec des photos originales sont un véritable plaisir de la lecture, avec de belles découvertes au fils des pages.

 


Une Bretagne par les contours

Yann Lesacher

Tome 1 : De Plouër sur Rance à Fort Lalatte

Tome 2 : Du CAp Fréhel à Binic

Tome 3 : de Binic à Pleudian

Tome 4 : Du sillon de Talbert à Trégastel

Aux éditions de Dahouët

 

 

Yann Lesacher parcours le côte de Bretagne Nord par le GR34 et dessine la vie de la côte aujourd’hui, avec de beau portait, la nature, les animaux, le patrimoine batit ou portuaire..

Un regard original précis et sensible, un sacré coup de crayon et de pinceau, et de la pertinence et beaucoup d’humours dans les commentaires font de ses reportages des beaux livres passionnant .

 

 


 

Lettres d'un capitaine terre-neuvas

Joseph Conan

Présentée par Martine Cocaud et Jean-Michel Auffray

Edition des Presses universitaires de Rennes

 

 

A travers les lettres du capitaine Joseph Conan de St Brieuc , a ses différents armateurs on découvre certain aspect du métier de capitaine marchand vers 1850 . Nous sommes dans le document brut d’époque, commenté avec pertinence par les auteurs.

Le capitaine Joseph Conan fut successivement, capitaine d’un navire faisait la pêche stationnaire à Terre-Neuve. Capitaine d’un navire armé au grand-cabotage puis au long-cours à destination du Brésil. Et en 1862 il fait une campagne pour la pêche à la morue en Isalnde au départ de Paimpol.

 

 


Le Peuple du rivage

Le littoral Nord de la Bretagne au XVIIIème siècle

Emmanuelle Charpentier

Éditions des Presses universitaires de Rennes

 

 

Livre remarquable, élaboré à partir de sa thèse de doctorat d’histoire intitulé « Le littoral et les hommes Espace et société des côtes nord de Bretagne au XVIII siècle » (2009) Emmanuelle Charpentier aborde l’histoire de la population littorale, avec une approche intéressante non exclusivement d’histoire maritime. En exploitant en particulier les archives des tribunaux, elle nous fait découvrir la vie des gens de la côte.

Je ne peux que regretter que les îles de Bretagne nord ne fassent pas partie du domaine traité, mais je comprends parfaitement ce choix de par la spécificité des îles.

 

 


Pêche au Gros en Baie de Lannion

André le Person

Edition Yorann Embanner

 

Après son ouvrage de référence "Lannion un port sur le Leguer" André le Person nous fait découvrir un aspect original de l’histoire maritime de la baie de Lannion.

 

Article du Télégramme