Gens de mer

1908, la croisière d'une jersiaise

Le vapeur Edouard Ernest est le remorqueur du port de Paimpol, il fait occasionnellement  des transports de passagers et de marchandises vers Jersey et même des excursions en mer
Le vapeur Edouard Ernest est le remorqueur du port de Paimpol, il fait occasionnellement des transports de passagers et de marchandises vers Jersey et même des excursions en mer

Un haut fait de notre administration des douanes

 

J’ai souvent vu des gens fortunés s’installer à bord de yachts plus ou moins luxueux, mais une vache (car ma jersiaise est une simple vache) me parait un fait digne d’être relaté. L’a-t-on prise pour le bœuf Apis des égyptiens ? Je le suppose !

 

Voici les faits : Tout le monde connait, au moins de réputation, les fameuses vaches de Jersey. M le Maire de Kérity, près de Paimpol voulut, lui aussi, en posséder une. Il traita le marché avec un riche éleveur de Jersey. Justement le vapeur Edouard Ernest, de Paimpol, partait pour son port d’armement avec des marchandises et des passagers. La vache fit un excellent voyage : M Le maire de Kérity était heureux de voir la vache mettre le pied sur la terre de France quand un douanier, puis des douaniers, s’opposèrent formellement au débarquement.

 

Il faut faire visiter la bête par un vétérinaire. On fait venir l’homme de l’art qui trouve la bête parfaite. C’est une difficulté de moins lui répond la douane de Paimpol, mais il y en a d’autres : ce port n’étant pas ouvert pour le débarquement des animaux vivants, il faut aller débarquer votre vache à Saint-Brieuc ! Protestations, reproches, rien n’y fait ! Toutes les bonnes raisons du maire, du capitaine Floury, etc, toute la douane répondait : C’est le Règlement !

 

Force a été au capitaine de relever de Paimpol à Saint-Brieuc avec son vapeur … et sa vache. A Saint-Brieuc, nouvelle visite du vétérinaire qui trouve la bête très bonne. On noircit quelques lignes sur un papier qu’on nomme permis, l’heureux propriétaire verse 60 fr. dans la bourse de M ; Caillaux, le tout est fait en cinq minutes et la permission de débarquer est enfin donnée.

 

L'Edouard Ernest remorqueur à vapeur en bois construit à Boulogne a fait suite au Ville de Paimpol
L'Edouard Ernest remorqueur à vapeur en bois construit à Boulogne a fait suite au Ville de Paimpol

Mais ma vache est loin de Paimpol, crie le maire de Kérity ! On rembarque la vache sur le vapeur et en route pour Paimpol. Une dépêche nous annonce bonne arrivée et la fin probable de la croisière de notre jersiaise qui va devenir triplement chère à M. le Maire, grâce à l’administration française que le monde a cessé de nous envier.

 

Coût probable sans garantie :

Acquisition de la vache :        400 fr.

Jersey à Paimpol :                       25 fr.

Voyage spécial Paimpol st Brieuc et retour 500 fr

Visites de vétérinaires     25 fr.

Frais de port                        50 fr.

Frais de douanes              100 fr

 

Total : Onze cent francs, sans compter l’imprévu !!!

 

On me dit que le Maire de Kérity est radical. C’est une vraie chance pour la malheureuse vache ; il est probable que si ce maire avait été libéral on aurait expédié la vache au Havre ou à Dunkerque. Pourquoi pas Marseille !

 

C’est beau et pratique, n’est-ce pas, les règlements de notre douane française. Il faut avouer qu’ils n’ont pas suivi le progrès et qu’ils ne sont pas à la hauteur du Télégraphe et du Téléphone !

 

Ce n’est pas étonnant puisque les règlements en vigueur en l’an de de grâce 1908 ont été fait par Colbert et que les plus récents datent de la Révolution. Que voulez-vous nos gouvernants n’ont pas le temps de s’occuper des choses aussi peu importantes pour le pays comme le Commerce, l’agriculture ou l’industrie Française.

 

 

Signé V. G. M. dans le journal  l’Indépendance Bretonne, repris dans le Journal de Paimpol  en 1908

 

 

 

Une jersiaise heureuse de son voyage
Une jersiaise heureuse de son voyage
Télécharger
Télécharger cet article
1908 la croisère d'une Jersiaise .pdf
Document Adobe Acrobat 329.7 KB